Découvrir Fès demande patience et envie de voir.

Héritière de la culture andalouse, ville sainte aux nombreuses médersas (internats religieux), ville artisanale où se côtoient tanneurs, orfèvres et potiers… la belle Fès fascine et intrigue.

Quartier des potiers, route de Sidi Harazem
Tanneries Chouara

C’est dans cette cité traditionnelle au cœur du Maroc, plus méconnue que Marrakech, que l’on trouve pourtant cette impressionnante médina (vieille ville), la plus grande du monde arabe, classée au Patrimoine mondial de l’Unesco.

A l’intense activité des souks matinaux de la médina succède la torpeur de l’après-midi où s’égrènent les heures chaudes au murmure des fontaines. Puis le déclin du soleil ravive les énergies, le muezzin sonne l’appel à la dernière prière, la ville bruit jusqu’aux premières heures de la nuit, de rires et de conversations.

Bâb-Boujloud
Talâa Sghira
Oranges à la cannelle

Quel bonheur après une journée de découverte, de se réfugier dans un riad (maison traditionnelle construite autour d’une cour et d’un jardin clos), palais enchanteur au calme et à l’abri des regards. Quel réconfort de savourer un thé aux feuilles de menthe fraîche après s’être abandonné aux massages berbères à l’huile d’argan dans un hammam aux vapeurs de fleur d’oranger.

Riad les Oudayas
Hamman Palais Jamaï
Gants de kassa servant au gommage après le hammam
Rhassoul, argile purifiante
Menthe fraîche souk Henna

Dans son tourbillon de bruits, d’odeurs, et de couleurs,  Fès, vivante et grouillante, étourdit et subjugue.

On ne revient jamais indemne de Fès, comme si les feux de son esprit savaient, à travers les dédales de ruelles de la médina, infuser les âmes des voyageurs en quête de sens…

Crédit photo : N. Amisse et M. Dissard

Vacancières - reporters